LE PROJET
 
Peux-tu citer 15 noms de copywriters francophones qui ont réussi ?
Pas facile. Disons 10 alors.
Ou simplement qui vivent bien de cette activité ?
OK.
Y’a combien de femmes dans ta liste ?
0 voire 1. Maximum 2, sûrement.
 
J’en suis arrivée à la même conclusion quand je me suis lancée dans le monde passionnant du copywriting.
Dans les formations, mes camarades de jeux étaient très majoritairement des mecs.
Non pas que ça soit un problème. Y’en a vraiment des très très chouettes dans le domaine. Mais, les hommes et les femmes avons des approches radicalement différentes. Que ça soit pour choisir le programme de la machine à laver, définir ce qu’est un légume...ou dans le marketing.
 
Nous ne sommes pas sensibles aux même approches commerciales.
Nous n’avons pas forcément reçu la même éducation entrepreneuriale.
Nous ne faisons pas nécessairement nos choix de carrière de la même façon.
Nous n’avons pas le même rapport à l’argent.
 
Au fil de mes rencontres sur le web, à force de gratter à toutes les portes, je me suis mise à discuter avec des meufs copywriteuses en France, en Tunisie, en Nouvelle-Calédonie, au Canada ...
Et j’ai réalisé que nous avions de nombreux points communs. Indépendamment de notre localisation, origines, éducation formelle ...
Que nous nous posions des questions que la gente masculine ne semblait pas se poser ou très peu.
Que beaucoup assumaient une ou deux carrières en même temps que leur projet de copywriting (et je mets clairement “assumer tout ou en grande partie l’éducation des enfants” dedans).
Que de plus en plus de jeunes femmes se lançaient seules en expatriation pour expérimenter le nomad digitalism, ce qui n’existait quasiment pas il y’a seulement 10 ans.
 
Alors, voilà. L’idée d’essayer de rassembler toutes ces meufs formidables a germé un dimanche matin… alors que j’étais en pyjama dans ma cuisine, un café dans une main, une histoire de princesse dans l’autre avec la petite dernière sur mes genoux et ma tête qui pensait au projet de ma cliente.
 
Mais j’ai besoin de valider que ce besoin dépasse ma petite personne. Si ces quelques lignes résonnent en toi. Merci de compléter le questionnaire et de partager à tout ton réseau de femmes qui pourrait être intéressé.
 
La bise et p’têtre à bientôt dans la communauté !
 
Laure
 
PS : si tu souhaites parler de ce projet ou simplement me faire un petit coucou, tu peux venir papoter sur Instagram . J’en serai ravie.
 
 
badge